PFG Technologie

www.pfgtechnologie.be

 Accueil Recherche Energie La Cage Belge Labo 2017 Page précédente 

 

Accueil
Site éconologie
Génération hydrogène
Roulez à l'huile
Quanthomme
Jean-Louis Naudin

Le réacteur Pantone:

Plus sur le système Pantone:

http://quanthomme.free.fr/pantone.htm

Un résumé: (copie d'un autre site)

Click ici

Réalisation personnelle:

Expérience sur une corsa 1000:

En bref:

1) Un bulleur pour l'eau avec deux entrées réglables ( air / gaz d'échappement)
la vapeur d'eau est envoyée vers:


2) Une rampe secondaire d'injection munie de 4 injecteurs essence.
L'idée est d'y envoyer du mazout ou du pétrole lampant et peut être de l'huile de tournesol...
La commande électronique est reprise sur le boîtier d'origine avec un deuxième boîtier en série permettant d'allonger ou de raccourcir les impulsions de commande des injecteurs.
De cette rampe sort le mazout vaporisé et mélangé avec la vapeur d'eau.  Le tout est envoyé dans le réacteur.
Tous les paramètres sont réglables.


3) Le réacteur passe dans l'échappement et ressort par le collecteur.
Le collecteur et l'échappement d'origine ont été supprimés et une pièce maison les remplaces.


Le système d'injection d'origine est conservé et est à tout moment opérationnel par le basculement d'un interrupteur dans l'habitacle.


Collecteur d'échappement et pot catalytique d'origines supprimés:

Rampe d'injection secondaire:


Réacteur :

Mise en place provisoire de la rampe d'injection secondaire:


Bulleur en construction:

Bulleur monté avec carburateur de poêle à mazout pour avoir un niveau constant:

Prise d'air pour le bulleur après le débitmètre d'air.
Le calculateur en tient compte et le ralenti est impeccable.

Tuyauterie entre la sortie du bulleur et le collecteur d'admission sous le papillon.
Au dessus du papillon, c'est impossible d'avoir une dépression suffisante avec un ralenti correct.

ça semble bien marcher comme cela.
La température du tuyau en cuivre sortie réacteur varie entre 100 et 150 degrés C.

Voici la prise des gaz Pantone sur le collecteur d'admission:

Prise de température entre le réacteur et l'admission:

Lecture de température en roulant:

La sonde avec sont isolant thermique:

Montage de test des injecteurs de la rampe secondaire:
- réservoir avec sortie en dessous
- pompe à essence
- filtre
- rampe d'injection avec régulateur de pression et retour au dessus du réservoir.

Injection d'essence avec alimentation continue de l'injecteur:
 

Injection d'essence avec alimentation 50 Hz de l'injecteur:
Correspond à une vitesse moteur de 1500-3000-6000 tr/min en fonction du type d'injection.

Pas de différence notable hormis le débit plus faible suite au facteur de 50 % du cycle d'impulsions.

Injection (100% mazout) avec alimentation 50 Hz de l'injecteur:


Pulvérisation médiocre (comparez le carburant à la sortie de l'injecteur)

Injection (70% mazout 30% essence) avec alimentation 50 Hz de l'injecteur:

Pulvérisation tout à fait acceptable.

Injection (70% mazout 30% mazout 50ml d'acétone) avec alimentation 50 Hz de l'injecteur:

C'est encore plus acceptable et se rapproche de l'essence.

L'acétone aurais donc réellement un effet bénéfique sur la pulvérisation.

Injection (100% pétrole lampant) avec alimentation 50 Hz de l'injecteur:

C'est mieux qu'avec du mazout pur.

Il faudra voir en essais réel dans le moteur de l'opel.

Montage pour réaliser cet essai:

Signal sur l'injecteur:

Schéma électrique / électronique:

Essai du montage sur le calculateur avec la rampe d'injection dans l'étau(ça fonctionne bien):

Montage des injecteurs sur leur support:

Rampe secondaire, vue d'ensemble:

  Rampe câblée: Au travail:

Schéma du montage:

Ils l'ont fait parce qu'ils ne savaient pas que c'était impossible.

Chercher c'est bien mais trouver serait mieux.

 

Accueil Recherche Energie La Cage Belge Labo 2017 Page précédente
 
Copyright © 2009 PFG Technologie
Dernière modification : 28 février 2017

www.pfgtechnologie.be